2010. 18ème PLE NAMUR

PARLEMENT LYCEEN EUROPEEN DES ECOLES DE BIJOUTERIE !

Le réseau européen des écoles de bijouterie et presse lycéenne a été créé en France il y a 18 ans par le journal lycéen Le Mur au lycée Jean Guéhenno… Depuis, chaque année, l’une des écoles partenaires organise l’assemblée générale au mois de mai. Le PLE rassemble aujourd’hui 19 écoles de bijouterie sur le continent européen, en Belgique, à Chypre, en Ecosse (GB), en Espagne, en France, en Italie, en Grèce, en Lettonie, au Portugal et en Slovaquie… prochainement en république tchèque… Durant l’année scolaire, les écoles multiplient les projets qui associent leurs lycéens à travers des rencontres, des reportages professionnels, des expositions itinérantes, des stages en entreprises à l’étranger… L’Union Européenne reconnaît le projet et intègre les actions transnationales régulièrement dans les programmes communautaires Comenius ou Leonardo…

Mai 2010. Belgique. C’est l’école de Wallonie à Namur, l’Institut des Arts, Techniques et Artisanats (IATA) qui organise ce 18ème meeting européen. Chaque école partenaire est attendue de façon paritaire, deux lycéens et deux enseignants qui constituent la délégation officielle de chaque membre du PLE à l’assemblée générale annuelle. Au cœur de cette rencontre européenne inédite, une réunion d’évaluation du projet « Quand la pierre brute devient bijou ! » à travers le programme européen Comenius regroupe une partie importante des partenaires. Les objectifs des travaux et des rencontres entre les délégations prennent naissance collectivement, la prochaine année scolaire s’organise, et c’est ainsi que les délégués du matin jusqu’à la fin de soirée, dans les couloirs de l’hôtel, dans les salles de réunions ou sur les terrasses de café discutent de bijoux, d’écriture et d’actions européennes… C’est peut-être ça l’Europe des citoyens, tout simplement !

18ème ASSEMBLEE GENERALE A NAMUR EN BELGIQUE !

   

Jeudi 27

Pour Tad et moi, c’est un départ difficile. On quitte Bruxelles, où nous étions en stage en entreprise avec les mobilités Leonardo depuis quatre semaines, pour prendre la direction de Namur… Un peu attristés de la fin de notre stage – on serait bien resté dans cette aventure bruxelloise ! – et plongés dans la galère du métro-train-bus, avec nos énormes sacs sur le dos, on arrive, il est 19.30 ! Syncro parfaite… Nos professeurs, monsieur Marcadier et monsieur Sensiau, et le proviseur du lycée, monsieur Denieul,  arrivent tout juste, et descendent du minibus à ce même moment. Nous sommes à quelques kilomètres de Namur, dans le village de Wépion, à l’hôtel Leonardo, un nom prédestiné pour un hôtel qui va accueillir des délégations européennes pendant plusieurs jours ! Accueillis par Robert Delisée, le délégué européen de IATA et toute l’équipe de l’école de Namur, nous sommes rapidement entrainés à déguster une première bière pour faire le point sur les arrivées des uns et des autres. La plupart des écoles sont arrivées, par la route, par le rail ou par avion pour la plupart depuis la Grèce,  l’Italie, l’Espagne, le Portugal, ou encore à l’Est de l’Europe depuis les terres slovaques et lettones. Le dîner est servi à l’hôtel. On est bien une centaine de délégués, lycéens et profs, de tous les pays, les profs se connaissent bien sûr puisqu’ils travaillent ensemble depuis des années, les lycéens pas encore, et c’est là tout le challenge de ces journées exceptionnelles ! Nous retrouvons la délégation belge pour leur confier les 5 pièces de bijouterie qui représenteront notre école au grand concours européen du PLE ! Cette année, ce sont les élèves de CAP post bac qui ont planché sur le sujet du concours lancé par l’école et la ville en début d’année : quand Namur fait son cinéma ! Une dernière réunion sur l’organisation du lendemain, puis direction, les chambres pour se reposer avant ces quatre journées ! Les membres du Comité de Direction du PLE, continuent eux, dans un salon de l’hôtel, à rassembler les derniers préparatifs de l’assemblée générale…

     

Vendredi 28

9.00, petit déjeuner ! et, hop ! 9.15, tout le monde devant l’hôtel ! On attend les deux bus qui nous conduiront à la Maison de la Culture de la capitale wallonne, lieu de notre meeting européen. Là, toute l’équipe IATA nous attend, depuis quelques heures, ils ont déjà commencé à monter les dernières expositions de bijoux et de dessins avec les contributions de chacun pour les concours… Grande salle de la Maison de la Culture, c’est plutôt classe ! Le temps que tout le monde s’installe, et nous distribuons à tous les délégués la dernière édition de notre journal lycéen, l’édition du Mur sur le projet Comenius dans les mines de manganèse en Italie. A la tribune, les membres du comité de direction du PLE prennent place, le président est portugais : Alberto Teixeira de l’école de Porto… le vice-président est français, du lycée Jean Guéhenno : Jean-Pierre Marcadier, notre prof… la secrétaire est espagnole, Christine Vasseur de l’école aeta de Madrid… le trésorier est italien, Paolo Mazzucco de l’école Cellini de Valenza… et le directeur du meeting est belge, Robert Delisée de l’institut iata de Namur… La séance va commencer, l’assemblée générale est ouverte. Discours d’ouverture, rapports de l’assemblée générale de l’année dernière en Lettonie, rapport moral, rapport financier, rapport du programme Comenius… et ensuite, le rapport d’activités de chaque école : Trois minutes pour chaque délégation, pour présenter en anglais et au micro les activités européennes de l’année scolaire écoulée… Avec Tad, c’est nous qui devons présenter en anglais le rapport pour la France, aïe !!!

        

11.00. Pause café. Pause photo officielle de groupe. On discute, et hop ! direction la mairie de Namur. Les élus nous invitent, salle du Conseil, pour célébrer l’ouverture officielle de notre assemblée générale… Deux échevins nous accueillent, l’une chargée de l’éducation, et l’autre de la culture, discours et remerciements, interview à la suite de la séance, on discute avec elles, on apprend que Namur est qualifiée de ville d’eau, d’architecture, d’évènements, de verdure, d’art et d’histoire… On boit un verre avec elles, on leur offre quelques éditions du Mur pour montrer nos travaux, et on part déjeuner en ville, lunch là-aussi offert par la municipalité de Namur !  

  

14.00. On se sépare en trois groupes, nous, on reste avec les Belges et les Lettons, et on part pour visiter la Citadelle en petit train ! Drôle d’idée, mais finalement, c’est très reposant, et ça permet de discuter avec ses voisins… Au retour, on passe à l’église Saint-Loup pour voir le « trésor du prieuré d’Oignies », le musée diocésain et le musée des arts anciens… Une terrasse de café s’offre à nous pour ne pas s’effondrer de fatigue… et vers 18.00, retour à la Maison de la Culture, pour le vernissage officielle des expositions ! Il y a l’exposition itinérante Comenius, il y a l’exposition européenne du PLE, et il y a toutes les pièces et dessins réalisés dans le cadre du concours, et présentés également au public ! Assez incroyable ! Il y a plusieurs centaines de personnes, difficile de circuler, difficile d’approcher les vitrines, de voir les pièces… mais c’est un succès total ! Dîner à l’Ilon Saint-Jacques, au cœur de Namur, et vers 22.30, retour vers le bus pour rejoindre l’hôtel… Là, où on retrouve les autres délégations, les autres étudiants, et où la séance continue…

Samedi 29

9.15, petit déj. à peine fini, on se retrouve dans le bus, direction Maison de la Culture, l’assemblée générale se poursuite… Ce matin, en ouverture de nos travaux, on accueille, Eddy Vleeschdragger, un diamantaire belge d’Anvers, l’auteur de la plupart des livres sur la taille du diamant, c’est quelqu’un qu’on connaît bien dans l’équipe du Mur, il fait partie depuis des années de ces hommes de l’ombre qui apportent des pierres importantes au journal lycéen et à sa destinée ! C’est Jean Goeman, de l’équipe siha d’Anvers qui a proposé d’inviter Eddy V. à notre AG, dans la mesure où il a une maîtrise importante des questions juridiques liées aux associations. L’idée est d’envisager de transformer les statuts actuels du PLE (loi 1901) en statuts européens d’une association internationale de type AISBL. Le chantier est ouvert, il sera piloté par Alberto, notre président, et pendant toute l’année scolaire prochaine, les partenaires du PLE travailleront collectivement sur des propositions pour une nouvelle constitution… Affaire à suivre… Il est 11.00, le temps de la pause café.

     

11.30. Les travaux reprennent, sous l’égide du programme Comenius pour le reste de la journée. Notre projet « Quand la pierre brute devient un bijou ! » va se terminer dans quelques semaines à la fin de l’année scolaire, il est temps d’en préparer l’évaluation, et comme les huit partenaires du projet sont réunis, c’est l’occasion d’une projection par chaque équipe d’un power-point qui illustre les actions européennes de ces deux années : Des prospections de pierres brutes, du marbre en Grèce, de l’ardoise au Portugal et en Italie, du quartz en Slovaquie, de l‘ambre sur les plages de Lettonie, du marbre noir en Wallonie, du diamant brut à Anvers, du silex et de la pierre bleue de Volvic en France… Des apprentissages de la taille de ces matériaux bruts dans des ateliers de lapidaire de fortune, des ateliers d’écriture pour garder en mémoire ces récits minéralogiques, deux expositions itinérantes à travers chacun de nos pays en Europe qui donnèrent lieu à autant de rencontres, vernissages, échanges professionnels et accueil de publics passionnés et intrigués… 13.00, stop, le temps d’un lunch à l’Ilon Saint-Jacques, au centre de Namur, et la rencontre Comenius se poursuit !

     

14.30. La plupart des partenaires européens ont présenté un nouveau projet appelé « Raconte-moi un bijou ! » dans le cadre du programme Comenius. C’est l’école française et notre prof Jean-Pierre Marcadier qui coordonnent ce futur projet. C’est le but de la réunion de cet après-midi. Dans ce nouveau projet, on accueillera de nouveau partenaires, l’école espagnole Escuela de Arte de Madrid, l’école portugaise de Lisbonne, l’école grecque de Volos, et une école de la république tchèque située à Turnov, en Bohême. L’idée du projet est de s’inspirer de techniques traditionnelles empruntées aux artisans de son propre pays et des pays partenaires, de raconter ces histoires artisanales, et de s’inspirer de ces apprentissages pour créer une collection de bijoux contemporains qui circulera à nouveau en Europe. Le projet aura lieu entre 2010 et 2012, et il faut dés maintenant consolider l’harmonisation des objectifs et valider un calendrier prévisionnel d’activités et de rencontres qu’on nomme des mobilités… A 16.00, la séance se transforme en conférence minéralogique avec un géologue qui nous présente la fameuse carrière de marbre noir de Mazy, près de Namur, là où les équipes belge et française ont mené un reportage et une prospection commune l’an passé !

     

17.00, toujours à la Maison de la Culture, c’est l’heure des votes pour les concours du PLE. Chaque école dispose de deux votes, l’un pour un lycéen et l’autre pour un prof. C’est Louise et monsieur Sensiau qui s’y collent ! L’occasion de voir et de revoir toutes les pièces réalisées, il y a vraiment des chefs d’œuvre ! Repas rapide, et hop, on part boire une bière dans une arrière salle de taverne avec d’autres délégations, il y a avec nous des Grecs de Thessalonique, des Espagnols de Madrid, des Belges anversois, et des Italiens de Valenza ! On ne tarde pas trop. Il pleut. Un bus nous raccompagne à l’hôtel. La plupart des délégations sont là, certains discutent dans les salles du bar, d’autres se retrouvent devant un tout petit écran de télévision, ce soir, en direct,  c’est l’Eurovision !

Dimanche 30

9.15. Comme tous les matins, après le petit-déjeuner, on monte dans le bus avec toutes les délégations européennes. Direction Dinant pour cette journée « récréative » en Wallonie. Il pleut de temps à autre. Le bus est calme. La plupart d’entre nous, sommes encore à moitié endormis. Une première halte sur le site de Ronquières pour observer le plan incliné sur le canal qui permet de façon spectaculaire de remplacer un système d’écluses pour la navigation fluviale !

     

11.00. Nous sommes arrivés à l’abbaye de Maredsous. C’est un monastère bénédictin… mais c’est aussi l’école des métiers d’art créée au tout début du 20ème siècle qui, lorsqu’elle cessera son activité, transfèrera ses ateliers d’art à Namur, à l’école IATA, donc, l’abbaye de Maredsous, c’est un peu l’ancêtre spirituel de l’institut des arts, techniques et artisanats, et donc de la section bijouterie d’aujourd’hui ! Déjeuner dans l’abbaye, et le bus nous attend pour un nouveau périple… Cette fois, après le repas, tout le monde s’endort dans le bus !

15.00. Seneffe. Le château abrite le musée d’orfèvrerie de la communauté française, un musée magnifique et doté d’une scénographie intéressante. A l’entrée du musée, chacun doit envelopper ses chaussures dans d’énormes patins afin de ne pas abîmer les parquets des salles d’exposition. A l’étage, une salle présente une collection de bijoux contemporains mis en place par Bernard François, créateur belge de bijoux et professeur à l’école IATA… Il y a des pièces uniques et insolites de créateurs de toute la Belgique, d’anciens élèves de l’école namuroise, de professionnels et d’artistes… Les collections de pièces d’orfèvrerie civile présentées sont l’œuvre de collectionneurs passionnés qui ont rassemblé des centaines d’œuvres en argent qui constituent aujourd’hui l’une des expositions permanentes majeures de la Belgique…

   

17.00. Retour de notre expédition, et une étape sur le site de Strepy, qui présente le plus grand ascenseur à bateaux du monde ! Sur le canal du centre, un ascenseur funiculaire qui permet aux bateaux de franchir une dénivellation de plus de 73 mètres ! Cette construction inédite et spectaculaire a permis au Canal du Centre de développer la croissance de son trafic fluvial et d’assurer la jonction entre les bassins de la Meuse et de l’Escaut !

20.00. A l’hôtel, on retrouve nos habitudes, le dîner… et grande soirée avec les autres étudiants… L’Europe se construit peu à peu !

Lundi 31

  

9.15, le bus, direction IATA, l’école partenaire qui organise le meeting… Reprise de l’Assemblée Générale du PLE, avec la séance du Conseil d’Administration et les votes pour toutes les nouvelles décisions… Au PLE, pour tout vote et toute élection, il y a deux voix pour chaque école membre, un lycéen et un prof prennent ainsi part au vote de façon paritaire. Elections pour le nouveau Comité de Direction du PLE, où le vice-président français Jean-Pierre Marcadier et le trésorier italien Paolo Mazzucco sont reconduits à leurs postes, et où le nouveau directeur technique élu est grec, Christos Maikidis, de l’école de Thessalonique… Décision votée également de travailler sur une proposition de nouveaux statuts du PLE pour rentrer dans le cadre d’une AISBL, proposition qui sera votée définitivement lors de l’assemblée générale de 2011… Vote pour renouveler la mission de webmaster du PLE à l’école de Lettonie. Iveta, la déléguée de l’école de Liépaja nous présente l’articulation du nouveau site du PLE et demande à chaque membre une présentation sommaire de son école et de ses formations en bijouterie… Le meeting 2010 touche à sa fin, l’année prochaine, c’est l’équipe espagnole de Vigo en Galice qui prendra le relai pour la 19ème assemblée générale du PLE… Carlos Peireira et les étudiantes de l’Escuela del Atlantico présentent leur école et leur projet pour cette future rencontre européenne… Clôture du conseil d’administration, et déjeuner à l’école IATA…

        

14.00. C’est le temps de visiter l’école de Namur. Nous sommes séparés en plusieurs groupes, et la visite des différents départements techniques et artistiques de IATA s’organise avec un petit questionnaire concours de gemmologie… Pendant ce temps, le nouveau Management Team se réunit pour fixer les premiers objectifs de la prochaine année scolaire… 16.00, on nous offre plein de cadeaux, la photo de groupe prise le premier jour, un dictionnaire technique de bijouterie réalisé et édité par l’école de Namur, la revue de la ville avec un reportage sur notre meeting, le diplôme du PLE, etc… 18.00. Retour à la Maison de la Culture pour le décrochage des expositions où chaque délégation a pour mission de récupérer ses propres créations de bijoux…

     

19.00. Repas final et soirée de gala… ! Des officiels sont présents, et Robert Delisée, le coordinateur générale de ce projet pour l’école de Namur annonce les résultats des concours européens et la remise des prix ! Et, là, surprise, un moment assez magique ! Notre école vient d’être annoncée pour avoir gagner le premier du concours technique de bijoux ! C’est Morgane Chêne, une élève en CAP post bac du lycée Jean Guéhenno qui décroche donc le premier prix pour la création d’une bague sur thème cinématographique… Belle performance ! On est fier de notre école.

    

La soirée se finit ainsi, les larmes aux yeux… et la rituelle passation du drapeau du PLE entre l’équipe belge de Namur et l’équipe espagnole de Vigo ! Le flambeau symbolique du PLE part donc en Galice pour le meeting 2011 !… Retour à l’hôtel, où on nous ouvre le bar, même à 23 heures. Ce soir, c’est notre dernier soir ! On profite des derniers instants, des dernières paroles échangées avec les uns et les autres, échanges d’adresses mail… Une ultime bière trappiste… On remercie chaleureusement tout le monde, l’organisation, les profs, les élèves, toute l’équipe de Namur qui pendant des mois a travaillé pour l’organisation de cette rencontre… La soirée se finit… avec des boules au cœur !

     

Mardi 1

8.30, là, c’est vraiment fini ! On part, et c’est encore plus dur que notre départ depuis Bruxelles… Merci la Belgique ! La fatigue nous berce dans le minibus, puis nous endort… On se réveille une fois en France !

 

délégués équipe française, Louise Jullien (rédac’ chef) et Tad Duchesne.