2017 ERASMUSDAYS / LES 30 ANS D’ERASMUS !


OUVERTURE DE NOTRE NOUVEAU PROJET ERASMUS +

dans le cadre de :
logo-#Erasmusdays

FAITES DES BIJOUX, PAS LA GUERRE !

 

europe.2015.04.08

 

ERASMUS + K2 / PARTENARIAT STRATEGIQUE

2017/2020

4 ECOLES PARTENAIRES EN EUROPE

 

NAMUR  ITALIE..

en Belgique / IATA à Namur                                                 en Italie / Istituto Cellini à Valenza

LISBOA   FRANCE

au Portugal / escola Antonio Arroio à Lisbonne            en France / lycée professionnel Jean Guéhenno à St-Amand Md

FAITES DES BIJOUX, PAS LA GUERRE !

Comme une antithèse qui présente deux réalités allégoriques qui se défient, le projet « Faites des bijoux, pas la guerre ! » se propose d’accorder les enseignements professionnels (des bijoux) et les apprentissages citoyens et républicains (pas la guerre). Au-delà d’un « vivre ensemble » forcément réducteur, le partenariat s’engage sur trois années dans un « faire ensemble », où résonnent les fondements européens, où la diversité aide chacun à mieux se construire. Quatre écoles partenaires dans quatre états de l’Europe, partagent une formation professionnelle secondaire commune aux métiers du bijou, et une volonté d’engager le maximum de leurs lycéens dans une pédagogie de projet. L’appréhension des disparités culturelles, patrimoniales et technologiques au cœur du territoire européen et à travers l’apprentissage d’un même métier se révèle comme une puissante richesse pour accompagner les innovations pédagogiques déployées et la politique éducative de nos établissements scolaires respectifs

Comme un slogan détourné, prompt à valoriser à la fois les savoirs professionnels et les apprentissages citoyens, le projet « Faites des bijoux, pas la guerre ! » retrace la volonté de construction commune d’un parcours pédagogique, historique et européen, à travers le rôle social et culturel d’un bijou. Sur les trois années du partenariat, nous déclinerons donc l’orientation du projet, qui prendra tour à tour appui sur trois orientations sociologiques du bijou :

1) La première année pour sensibiliser chacun au bijou, objet témoin du passé, aux héritages de civilisations, aux fonctions commémoratives, patrimoniales, sacrées, ou « reliquaire » du bijou…

2) La seconde année en intégrant le bijou dans le temps présent, dans une visée plus symbolique, une visée plus militante et collaborative du bijou, objet porteur et vecteur de messages…

3) La troisième année où le futur offre au bijou un monde des possibles, une symbolique plurielle qui accole esthétique et expression, un « monde social » où le bijou talisman se charge de vertus préventives et protectrices mais aussi de la légitimité d’un épilogue humaniste à construire autour de valeurs communes d’engagement et de citoyenneté européenne.

Comme une métaphore de nos ambitions pédagogiques, le projet « Faites des bijoux, pas la guerre ! », se forge au pluriel chaque année à travers quatre types d’activités décloisonnées dans chaque école :

  1. a) « rechercher » / Objectif de relever et appréhender grâce aux ressources locales et aux ressources des partenaires, les marqueurs d’identité et de diversité de situations professionnelles et culturelles, afin de préparer la mise en réalisation des projets de création.
  2. b) « créer » / Objectif de développer un projet de création, en tenant compte de l’apport des diversités et singularités étudiées, selon un cahier des charges valorisant les initiatives de créativité et de « métissage » des éléments professionnels et citoyens.
  3. c) « raconter » / Objectif de rendre-compte par l’écriture et l’analyse des expériences professionnelles vécues, de transmettre ses idées enrichies des rencontres avec les partenaires, mais aussi les témoignages de ceux qui accompagnent le projet, parents d’élèves, professionnels et élus des territoires
  4. d) « montrer » aux autres / Objectif de présenter, démultiplier et valoriser les réalisations concrètes, comme autant de résultats temporaires et définitifs des créations européennes de chaque année scolaire, collections de bijoux, expositions itinérantes et collectives, éditions de journaux lycéens, et livres blancs révélant témoignages et photos de bijoux de création.

Revendiquant explicitement une priorité pédagogique de favoriser l’inclusion sociale, le projet « Faites des bijoux, pas la guerre ! » entend provoquer des apprentissages novateurs pour les équipes engagées dans le partenariat. Il cherchera à présenter une dissémination pertinente des résultats par les produits exposés et publiés, et à ouvrir des horizons pédagogiques dans nos écoles à l’égard des élèves les plus fragiles, les plus menacés de décrochage scolaire et les plus vulnérables dans leur future insertion professionnelle. 

2016.09.19.améthyste bj2

As an antitheses presents two allegorical realities defying each other, the project “Make jewels, not war!” intends to associate vocational teaching (“make jewels,”) to a type of learning where the notion of citizenship is central (“not war!”). Beyond the obvious “living together” part, this partnership commits to “making together” for three years, and claims that the european foundations are fundamental and  that diversity helps each person to evolve and develop. Four partner schools, in four different European countries, share a jewellery vocational training and the will to engage their students into pedagogical projects. The anxiety towards cultural, technological and heritage differences that can be found at the heart of the european territory and throughout learning the same profession, turns out to be a powerful wealth to support the pedagogical innovations and the educational policy set in our institutions.

As a roundabout slogan, enhancing the value of both the professional knowledge and citizenship, the project “Make jewels, not war!” highlights the will to build a common pedagogical, historical and european training, through the social and cultural role of a jewel. Along the three years of our partnership, we will lean on three sociological orientations a jewel may convey :

1) The first year will be used to sensitise everyone to the jewel as witness of the past, a heritage of our civilisations, having commemorative, holy, patrimonial, or reliquary functions.

2) During the second year, the jewel will be part of the present, in a more symbolical way, a more activist and collaborative function of the jewel, seeing it as an object that can convey a message.

3) The third year offers the jewel a world full of possibilities, a plural symbol that places aesthetic and expression side by side, a social world where the jewel is a talisman full of protecting virtues but also bearing a legitimate humanist epilogue that should be built around common values of commitment and european citizenship.

As the metaphor of our pedagogical ambitions, the project “Make jewels, not war!” is forged in the plural every year through four different activities within each school :

  1. a) “research” / the objective is to note and recognise the identity and diversity landmarks of professional and cultural situations through local ressources and partner ressources, in order to prepare crafting the creative projects.
  2. b) “create” / the objective is to develop a creative project, taking the added wealth of diversity and singularity into account, according to an agenda promoting creativity and the links made between learning and citizenship.
  3. c) “telling” / the objective is to report through writing and analysing professional experiences, to convey ideas made richer through the contact with partners, but also through the testimony of those accompanying the project, parents, professionals and coordinators of each country.
  4. d) “showing” to others / the objective is to present and promote the concrete objects, as temporary and definitive results of european creations of each academic year, a collection of jewel, itinerary and collective exhibitions, editing school journals and books revealing testimonies and pictures of jewellery making.

Proclaiming its pedagogical priority of promoting social inclusion, the project “Make jewels, not war!” intends to spark new learning processes for the teams committed to the partnership. A relevant dissemination of the result will be sought through exhibiting and publishing our production and opening our pedagogical horizons towards the most fragile students possibly presenting signs of school dropout and thus most vulnerable in their future professional insertion.

int.01.2 int.03.2 int.02.2

SEMAINE DU 13 OCTOBRE 2017

Lancement du projet avec l’accueil de nos partenaires italiens, une délégation de l’école Cellini de Valenza viendra célébrer les Erasmusdays avec nous, réunion d’apprentissage, rencontre des deux équipes, interviews lycéennes, confrontations des premières expériences autour des reliquaires, objets de mémoire, conférences « faites des bijoux, pas la guerre »,  workshop déconstruction et création… 

logo-#Erasmusdays