2020. CORONA, SI LES POÈTES PRENAIENT LA PAROLE !

COVID 19, SI LES POÈTES PRENAIENT LA PAROLE !

Après la corona, tous les espoirs sont permis… Quand le « monde d’après » rime avec un monde de solidarité, avec une planète relookée, une humanité de fraternité… Mais soyons humbles, les victoires sont provisoires, et ce « monde d’après » est bien à reconstruire… Et, si les poètes prenaient la parole comme on prend les armes… Entrez dans l’univers des poètes…

DESSIN.JULIE.2

 

Apres le Corona, la Terre, le Renouveau

Hey le Corona
On joue à chat ?
T’as perdu
Condamné seras tu.
Oui oui tu seras
Un lointain souvenir Corona.
Nature reprendra
Ses droits,
Ça sera la joie,
Le renouveau
De Mlle Terre
Mille merveilles vu de la haut,
Bien que nous soyons à terre
Redressons cette belle Terre
Et Madame Nature
Qui ont tant souffert
Car nos ancêtres n’ont pas été matures.
Soyons solidaires
Changeons les mentalités
Esprit d’équipe dur comme le fer
La nature est une nécessité
Si tu veux une belle vie
Nature jolie
Stop à la pollution
Stop à la déforestation
Stop au plastique
Même si tu pique-niques
La vie est plus belle ensemble
Quoi qu’il advienne
Soyons forts tous ensemble
Pour que la Nature revienne !

Julie Jambon 🌺, Terminale BMA.

 

                                

Le Monde d’Après

Dans un monde où l’humanité se perd
Dans un monde toujours en guerre
Moi je rêve du monde d’après
Sans savoir de quoi il sera fait

Dans un monde où tout est bon pour faire de l’argent
Dans un monde où l’on se soucie moins des gens
Où l’on trouve toujours une personne à pointer du doigt
Où l’on décide de qui vivra et qui ne vivra pas

Moi je continue de rêver du monde d’après
Sans jamais prétendre qu’il sera parfait
Un monde sans fausses promesses
Où les plus forts aideront les plus faibles
Un monde qui se souciera de sa Terre
Cessant de croire que ses ressources sont éternelles
Un monde où le pouvoir ne dépendra pas d’une arme
Où l’on arrêtera d’agir que pour son propre intérêt
Faisant preuve d’un peu plus de solidarité
Et un monde où prendra tout son sens le mot « respect ».

Amélie Sauvage, 1ère année CAP bijouterie.

 

Nous saurons te nuire.

C’était avant que le soleil ne se lève sur le monde,
Avant que ça ne tombe comme une bombe.
Avant les cris et les pleurs,
La peur et la frayeur.

Tu es venu sans prévenir,
Nous ne t’avions pas vu venir.
Tu n’es pas populaire mais tu fais des ravages,
Le monde te connaît de long en large.

Les médias ne parlent que de toi,
Tu fais régner tes propres lois.
Tu es contre l’embrassade,
Cela nous rend maussade.

Quand partiras-tu ?
Nous n’en pouvons plus.
Tu nous as pris pour qui ?
Tu ne nous auras pas pour acquis !

Ils mènent une guerre contre toi,
Nous les remercions à chaque fin de combat.
La solidarité est notre déjeuner,
Ce masque est notre allié de la journée.

Les gestes barrières t’enverront en enfer,
Se battre en restant chez soi n’est pas vulgaire.
Pas la peine de cavaler,
Nous aimons notre canapé.

Tu crois impressionner qui ?
Tu es si petit que j’en ris.
Le savon n’a jamais senti aussi bon,
Il a le parfum de la guérison.

Lucie Le Moulec, Première Brevet Métiers d’Art

DESSIN.LUCIE.PART.1.2

« Nous Sommes responsables de ce que nous détruisons, comme de ce que nous acceptons… Choisirez-vous, la main tendue de mère nature ou  de continuer sur notre lancée à détruire les contrées…? » Lucie Le Moulec, Première Brevet Métiers d’Art

DESSIN.LUCIE.PART.2.2

 

Mondialisation

Toi qui as pris de l’ampleur depuis 50ans
Toi qui as changé notre manière de consommer
Toi qui nous as fait découvrir les saveurs d’ailleurs
Toi qui égayes et divertis nos vies
Toi qui nous offres des possibilités illimitées.

Toi qui crées l’inconscience
Toi qui fais des produits locaux des produits négligés
Toi qui rends ces produits locaux chers
Toi qui laisses des artisans et agriculteurs à l’abandon
Toi qui nous as éloignés malgré notre proximité.

Toi qui creuses les inégalités entre les pays riches et pays pauvres
Toi qui as fait stagner, voir régresser des pays en développement
Toi qui surexploites et appauvris des populations et leurs terres
Toi qui enrichis les « manipulateurs » à cravate.

Toi qui as rendu les trafics routiers, marins et aériens, exponentiels
Toi qui engendres une accélération de la pollution reniée
Toi qui gaspilles nos énergies fossiles limitées.

Mondialisation, je pense, du moins j’espère, que cette crise sanitaire va nous faire réfléchir sur nos modes de consommation.

Zélie Bébin, Première Brevet Métiers d’Art

 

 
Vigilance

Comme la découverte d’un artiste
Les nouvelles s’envolent sur une piste
Et vont informer les autres de la découverte
Un peu tard car ces personnes font déjà partie de la fête.

Pour notre sécurité, les frontières sont fermées
Et les citoyens obligés de s’isoler
C’est en ces temps de crise
Qu’il ne faut surtout pas faire de bêtise.

Ecouter les autorités et les médias
Nous évitera de faire notre mea culpa
Malgré la difficulté et le malheur de nos proches
Il faut mettre notre destin sous cloche.

Forces de l’ordre et militaires
Nous aident à ne pas tout flanquer par terre
Infirmiers, personnels de santé et médecins
Travaillent tous les jours au quotidien.

Le meilleur des remerciements
C’est peut-être une solution du moment
Restons isolés et cachés
C’est le meilleur remède pour nous préserver.

Ce confinement ne restera pas éternel
Que se passera-t-il à la sortie du tunnel ?
Pour beaucoup on lâchera un grand soupir
Et enfin nous pourrons tous sortir.

Cette période sera vraiment délicate
Comme un enfant qui marcherait à quatre pattes
Car un virus ne disparaît pas facilement
Il faudra quand même ne pas y être indifférent.

Cette expérience nous aura au moins préparés
Mais espérons ne jamais avoir à recommencer
Maintenant chaque citoyen et chaque citoyenne
Pourra mesurer les risques que ça entraîne.

Profitons de nos proches et de nos amis
Et restons tous en vie
Fêtons notre victoire
Mais restons humbles, celle-ci est bien provisoire.

Yann Gaucher, Première Brevet Métiers d’Art

 

 

Le monde d’après

La France a mis du temps
Avant de proposer le confinement
On a attendu que le coronavirus vienne
En ne croyant pas que ça nous atteigne.

La France a mis du temps
Macron a imposé le confinement
Tard, mais c’est fait
Même si le virus attaque notre santé.

La France n’est pas le centre du monde
Elle se croit forte, et se prend pour la reine
Mais à cause de ces guerres immondes
La France a le virus dans les veines.

La France aurait pu anticiper
Mais elle ne l’a pas fait
Elle a réussi à subir le virus
Mais pourrait-elle en supporter et subir plus ?

Léa Feliziani, Première Brevet Métiers d’Art