Erasmus + K1

DES STAGES DE BIJOUTERIE EN EUROPE AVEC « ERASMUS + » !

Le nouveau programme européen s’appelle « Erasmus + », et il concerne les lycéens tout comme les étudiants ! Il propose des bourses de mobilité professionnelle pour accompagner les stagiaires sur des parcours de formation à l’étranger… Au lycée Jean Guéhenno, chaque année, les lycéens de Première BMA découvrent la bijouterie en Belgique, en Italie ou au Portugal, le temps d’un stage de quatre semaines au mois de mai. Sur place, des écoles de bijouterie partenaires assurent le lien avec les lieux de stage et les entreprises… En Europe, c’est bien la diversité des cultures qui produit la richesse. Dans chacun de nos lieux de stage, les lycéens français sont confrontés à des techniques nouvelles, des procédés de fabrication différents, et parfois des apprentissages très spécifiques comme la ciselure, l’orfèvrerie ou le métier de lapidaire !

 2015.05.stagiaires valenza

En Italie, ils sont sept lycéens français à être accueillis à Valenza, petite ville du Piémont, dotée d’une tradition bijoutière, de plusieurs centaines d’entreprises et d’une école de bijouterie partenaire, « Istituto Benvenuto Cellini ». Depuis plusieurs mois, l’impatience était forte chez les stagiaires comme Timothée : « Le matin du premier jour de stage, j’avais une boule au ventre, car je venais de réaliser que je ne comprenais pas la langue du pays… Puis, une fois dans l’entreprise, c’est une ancienne élève de notre lycée en France qui m’accueille avec le patron, et me fait visiter l’atelier ! Je me suis tout de suite mis à travailler sur les différents sertissages, c’est une expérience extraordinaire que je recommande à tout le monde ! » Dans un autre atelier de la ville, Rémy découvre le métier de lapidaire, profession séculaire de la ville de Valenza. Il reconnaît que ce stage a permis de renforcer ses connaissances en gemmologie, et son intérêt envers les pierres et les gemmes… Pour Octavia également, la découverte de la taille des pierres est un vrai coup de cœur : « J’ai travaillé la nacre, la résine, j’ai sculpté à ma guise, et bien sûr, j’ai taillé des pierres… en cabochon et à formes symétriques, le travail de surface comme le facettage qui est beaucoup plus complexe ! » Tout ça sous un soleil à 27°, avec… la mer à Gênes, et le week-end à Milan…

2015.05.stagiaires namur

Beaucoup plus au Nord, en Belgique, quatre lycéens sont accueillis par l’école partenaire « Institut des Arts, Techniques et Artisanats » de la ville de Namur. Là aussi, les apprentissages sont très riches de l’identité artisanale du pays. La dinanderie est une spécialité très rare dans le travail du métal, et Jonathan se réjouit de la découverte de la ciselure, pour réaliser des pièces en volume avec une fine plaque de métal. Quant à Julia, elle fut initiée à la gemmologie et ne l’oubliera jamais : « Ce stage m’a permis d’acquérir d’autres façons de travailler, j’ai pratiqué l’expertise de pierres avec un réfractomètre, et aussi le calcul de densité des pierres ! »… Keyne et Léa le constatent également, ce stage est sans doute le meilleur qu’ils ont pu faire, et au fond de leurs projets professionnels, il y aura dorénavant cette quête constante de chercher à apprendre auprès des autres, des nouvelles techniques…

2015.05.stagiaires lisbonne

A Lisbonne, au centre de la capitale, Julie et Samuel sont captivés par leur lieu de stage, il est vrai que la compagnie « Leitão & Irmão » est reconnue dans le monde entier, comme l’entreprise de bijouterie la plus ancienne et prestigieuse du Portugal. Quatre semaines dans les ateliers de haute joaillerie et d’orfèvrerie. Julie, après plusieurs rattrapages de fontes sur des pièces différentes s’est exercée à une création : « Je devais réaliser une pièce en volume avec un mouvement, je me suis orientée vers l’idée d’une coccinelle en argent, avec des ailes mobiles qui s’ouvrent et se referment, les employés m’ont alors conseillé une technique utilisée dans l’entreprise, une forme d’emboutissage mais avec des bouterolles de différentes formes, rondes, plates ou ovales. »

 

A chaque entreprise, sa transmission des savoirs, des apprentissages, et parfois des « secrets »… A chaque expérience vécue, un profond amour du métier et une formidable ouverture d’esprit ! A leur retour au lycée, les lycéens français recevront un « Europass », document officiel de l’Union Européenne qui reconnait les compétences acquises lors du parcours de formation dans un autre pays européen !